Melvyn Richardson : « Ça fait 12 ans que je suis là, je suis un « ancien » de Chambéry. Le fait de finir mon aventure ce soir, c’est particulier. J’ai commencé le handball ici, j’ai tout vécu et le fait de finir mon aventure avec Chambéry de cette manière-là, avec l’équipe professionnelle, le Phare, le public qui m’a vu grandir… C’est une super histoire. Je suis très ému et content. Le Phare c’est l’une des plus belles salles de France, j’ai pris un tel plaisir à jouer dans cette salle avec ce grand public. Ça me touche de partir et ça va être encore plus étrange quand je vais revenir avec l’équipe visiteur mais ça fait parti du jeu. C’est émouvant, je repense à tout ce que j’ai vécu avec Chambéry, mes amis, toutes les personnes que j’ai rencontrées ici. Je retiendrai que des bons souvenirs et la vie à Chambéry va énormément me manquer. La défaite de ce soir gâche un peu la fête, on voulait finir sur une bonne note, sur une victoire pour notre public. Malgré tout, on a quand même assuré notre 5ème place et c’est l’essentiel. Maintenant, il faut se concentrer pour la saison prochaine. J’ai hâte de découvrir et de vivre cette nouvelle aventure, une nouvelle équipe, une nouvelle ambiance et la Ligue des Champions. »

Edin Basic : « Il y avait beaucoup d’émotions ce soir, de la déception d’avoir perdu ce match et de la tristesse de disputer mon dernier match ici et de quitter ce club. Mais je suis vraiment ravi d’avoir vécu une telle histoire ici et d’avoir connu autant d’amis. Quand je suis arrivé ici je ne connaissais personne et 8 ans plus tard je quitte le Phare avec plus de 4000 amis. C’est très touchant et ça va rester toute ma vie en moi. Pendant les dernières minutes du match il y avait une partie de moi qui voulait exploser car on ne jouait pas très bien, on n’avait pas la réussite, ça m’a un peu touché car on n’a pas montré notre caractère, ce qui fait habituellement la force de Chambéry. Ce que les supporters m’ont réservé ce soir c’est un truc incroyable, ça n’arrive pas souvent et surtout pas à tout le monde. On se bat tous les jours pour vivre chaque match ici avec eux, et je n’ai pas assez de mots pour expliquer tout ça ! Il y a eu des larmes ce soir mais je pense que ça va être encore pire dans les semaines à venir, quand je vais me refaire le film dans ma tête et que je vais réaliser que… merde c’est la fin ! »

Fabien Courtial (entr. Saran) : « C’est extraordinaire ce qu’il nous arrive ce soir. Au début on ne pensait pas que ça allait être si dur le championnat de France de D1, parce-que c’est le début de la saison, on est euphorique. Puis la réalité nous rattrape, quelques joueurs sont blessés et on se retrouve à cette position au classement. Je pense réellement qu’à un moment nous étions les plus faibles de ce championnat. On perdait tous nos matchs… Puis au fur et à mesure que la fin de saison arrive on se dit qu’on on a encore une infime chance de jouer notre dernier match et de le réussir. On doit gagner contre l’équipe de Chambéry, on sait que ça va être très difficile mais on le fait et c’est extraordinaire. Les derniers mots que j’ai eu dans le vestiaire pour mes joueurs sont « Saran Fou », on nous définit comme cela et ce soir je pense qu’on l’a prouvé. Je pense que très peu de personnes pensaient à notre victoire, moi le premier, mais je ne pouvais pas le renvoyer à mes joueurs. Puis on gagne ce match, en restant devant la plupart du temps, c’est simplement magique ! »

Partager cet article :