Cédric Paty_ActionAprès 11 belles années sous les couleurs Chambériennes, Cédric Paty alias « Cécé », met un terme à sa carrière suite à une longue réflexion personnelle. Retour sur ses débuts et sa carrière professionnelle.

Le n°18 a eu une carrière plutôt atypique. Il découvre le handball à l’âge de 2 ans grâce à son père, un professeur d’éducation physique et sportive, qui s’occupe également de l’école de handball de Chatillon-sur-Seine, lieu de naissance de Cédric. Il jouera en équipes Juniors jusqu’en 2000 au sein de sa ville natale. Par la suite, à l’âge de 19 ans, il entame son parcours professionnel en intégrant le club de Dijon Bourgogne Handball. Il y passe 2 années avant de rejoindre les noires et oranges de Besançon où il ne reste qu’une seule saison. Puis, de 2003 à 2005, il signe un contrat de 2 ans avec le club de Villefranche Handball Beaujolais, durant lequel il jouera avec son actuel entraineur adjoint Danilo Brestovac.

En 2005, l’ailier droit porte pour la première fois les couleurs du Chambéry Savoie Handball en rejoignant l’effectif de Philippe Gardent. Après des premiers mois difficiles, au cours desquels Cédric Paty a du mal à se faire une place, il fait ses preuves et concurrence le titulaire à son poste, Guillaume Joli.

Il enchaine ensuite les performances, confirme son potentiel et gagne l’entière confiance du club ! Il est ensuite honoré par la LNH en remportant le titre de meilleur ailier droit de la saison 2007/2008. Puis, il se fait remarquer également par Claude Onesta où pour la première fois il est appelé par l’équipe de France en janvier 2008. Les blessures de Sébastien Bosquet et Joël Abati permettent au bourguignon d’ancrer sa place dans le groupe. Il est retenu comme doublure de Luc Abalo, l’actuel n°19 du Paris-Saint-Germain.

En août 2008, les JO de Pekin débutent. Seulement remplaçant au début de la compétition, il suit les 3 premières rencontres des Experts dans les tribunes. C’est seulement grâce à la blessure de Jérôme Fernandez face aux Croates qu’il participe aux derniers duels en poule (28-21 face à l’Espagne et 30-30 avec la Pologne). Il est ensuite retenu pour le quart (27-24 contre la Russie), la ½ finale (25-23 face à la Croatie). Pour la finale, le dimanche 24 août, il foule le parquet du Palais National Omnisports de Pékin pour disputer les dernières secondes de la finale des Jeux Olympiques où il deviendra champion olympique avec l’équipe de France !

DSC_9929 Chambéry-Granollers@THEOPHILE_Laurent-19 CSH_SRVHB_Elodie-Perret (39)

Malheureusement, il se blesse la saison suivante. En effet, l’ailier droit est victime d’une rupture des ligaments du genou droit. Un moment très difficile pour lui car cela entraine 6 mois d’arrêt donc la fin de sa saison avec le CSH et l’impossibilité de participer à ses premiers championnats du monde avec l’équipe de France…

En 2013, la quatrième édition des trophées des champions se déroule à Sousse en Tunisie. Les Chambériens atteignent la finale et font preuve de force, de courage et de solidarité pour faire la différence. Le Châtillonnais marque 3 buts et mène ses coéquipiers vers la victoire 23-21 face à Dunkerque ! Le premier trophée pour Cédric Paty avec le club savoyard.

En 2014, suite à un léger contact avec Mikkel Hansen, le n°18 est victime d’une rupture du tendon d’Achille lors de la victoire des Savoyards 31-26 face au PSG pour le compte de la 17e journée de D1. Malgré l’exploit du CSH, ce dernier perd Paty à nouveau pour 6 mois… Cela met un terme à sa saison au cours de laquelle il avait marqué 77 buts (4,53 par match) dont 33 sur pénalty.

Cette saison encore, lors d’une séance de musculation, « Cécé » est de nouveau victime d’une rupture des ligaments croisés mais cette fois-ci du genou gauche. Son chirurgien, docteur Sonnery-Cottet, lui déconseille l’opération et préconise une grosse rééducation pour pourvoir peut-être éviter de mettre un point final à sa saison.

Sept semaines plus tard, après de nombreuses heures de kiné, il refoule le parquet, prêt à reprendre l’entrainement. Il rejoint ainsi la Suède avec ses partenaires de jeu pour une rencontre de coupe EHF qui donne lieu à une qualification pour les quarts de finale de la compétition. Un rééducation jamais vu dans le handball et le sport français ! L’occasion de lui tirer un grand coup de chapeau !

Ce week-end, Cédric Paty à jouer ses dernières secondes en EHF cup et nous l’avons vu ému aux larmes dimanche après-midi à Nantes après la défaite du CSH face aux espagnols de Granollers.

C’est donc après ce beau parcours que Paty met fin à sa carrière de joueur de handball, car pour lui « il était impossible de jouer avec d’autres couleurs que les miennes : jaune et noir ! À jamais Chambérien ! »

Au vue de sa carrière, nous comptons sur vous pour lui faire une dernière belle ovation ce soir lors du dernier match à domicile de la saison au Phare !

Partager cet article :